Lors du dernier conseil municipal, l’élu en charge de la culture, Marc Brunet, s’en est pris à Bernard Benedict puis à Gildas Lecoq d’une façon complètement irrespectueuse dans le cadre d’un discours dénué de sens et de fond sur le projet du théâtre.

Pas une voix ne s’est élevée, pas un seul rappel n’a été émis par le maire. Rappelons au passage que Bernard Benedict est fontenaysien depuis 1975, qu’il a été enseignant, militant à la MGEN, qu’il a été 3 fois élu comme conseiller municipal et deux fois comme adjoint, parcours qui mérite le respect.

Pour la majorité actuelle, on ne débat pas avec les citoyens, on ne les laisse pas exprimer leurs idées, on ne partage pas les informations. En revanche, on met en scène une fois par mois un conseil municipal où il est normal d’insulter un concitoyen en ricanant, où on peut essayer de tourner  un opposant en ridicule, où on voit des élus se lever bruyamment pendant l’intervention de certains (surtout certaines) de leurs collègues de la majorité dont ils jugent probablement l’intervention peu intéressante, où on laisse des membres du public s’agiter , sans leur rappeler que, si on respecte la démocratie, on se doit de respecter cette enceinte…

Le résultat, c’est que le conseil municipal est très souvent déserté par les fontenaysiennes et les fontenaysiens. Pour les citoyens même engagés et passionnés par la ville, ce spectacle est pénible.

Je ne vois pas les choses de cette façon.

  • Je propose des budgets citoyens par quartier et le recours au référendum local. 
  • Je m’engage à pratiquer la transparence, en mettant en ligne les données nécessaires à la prise de décision sur les projets de la ville. 
  • Je trouve indispensable de mettre en place une charte de l’élu d’opposition et de proposer des délégations aux élus d’opposition lorsqu’ils sont compétents.
  • Je remettrai les conseils de quartier, qui, pour certains, ne se sont pas réunis depuis plus d’un an, au centre de la vie démocratique en encourageant les habitants, mais également les commerçants, les professionnels issus du public ou du privé, les responsables associatifs des différents quartiers à y participer pour en faire des vrais lieux de débat.
  • Je créerai des conseils municipaux des enfants et des jeunes.

Vivement #EnsembleAutrement !